Les incendies gagnent du terrain en Espagne, frappée par une vague de chaleur extrême


L’Espagne, confrontée depuis une semaine à une vague de chaleur très intense, doit aussi faire face à une série d’incendies.

Les pompiers continuaient, samedi 18 juin, de lutter contre des incendies en Espagne, au dernier jour d’une vague de chaleur extrême et inhabituellement précoce.

Le plus important de ces feux de forêt a obligé les autorités à évacuer quatorze villages, regroupant plusieurs centaines d’habitants, dans la Sierra de la Culebra, un massif montagneux de la région de Castille-et-Léon, près de la frontière avec le Portugal. D’après les autorités régionales, une partie d’entre eux ont pu regagner leur domicile samedi matin, les flammes s’étant éloignées des habitations concernées.

Malgré tout, le feu « reste actif », a souligné le gouvernement de Castille-et-Léon, qui évoque des conditions météorologiques « défavorables », avec un vent sec et des températures élevées. Au total, « 19 765 hectares ont brûlé » dans cet incendie, a-t-il précisé.

Les pompiers continuaient par ailleurs de lutter contre d’autres incendies à Caudiel, dans la région de Valence (Est), ou à Artesa de Segre, en Catalogne (Nord-Est), où un incendie en cours depuis mercredi a déjà ravagé 1 600 hectares de terrain.

D’autres feux étaient en revanche sous contrôle, notamment dans la vallée d’Iruelas, près d’Avila (Centre), et dans la région de Tolède (Centre), où près de 900 hectares de terrain ont brûlé à proximité du parc d’attractions du Puy du Fou. En raison de cet incendie, près de 3 000 personnes avaient dû être évacuées vendredi de ce parc à thème, filiale du Puy du Fou français. L’incendie ayant été maîtrisé, « le parc a rouvert ses portes » samedi, a précisé la direction à l’Agence France-Presse (AFP).

Jusqu’à 43 °C à Saragosse

Cette série d’incendies survient alors que l’Espagne est confrontée depuis une semaine à une vague de chaleur très intense et inhabituelle à cette époque de l’année, considérée par les scientifiques comme une conséquence du réchauffement climatique.

Selon l’Agence météorologique espagnole (Aemet), des températures très élevées étaient encore attendues samedi, notamment à Tolède (41 °C), et dans la vallée de l’Ebre, au pied des Pyrénées, avec des pointes à 42 °C, voire 43 °C, attendues à Saragosse.

Dans le nord de l’Italie, la Lombardie se prépare à déclarer l’état d’urgence face à une sécheresse record menaçant les récoltes, et l’eau est déjà rationnée dans plusieurs villes de la plaine du Po. Cette région affronte sa pire sécheresse depuis soixante-dix ans.

L’Organisation des Nations unies (ONU) a appelé vendredi à « agir maintenant » contre la sécheresse et la désertification afin d’éviter des « désastres humains ». « Il est temps d’agir : chaque action compte », a déclaré le secrétaire exécutif de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD), Ibrahim Thiaw, lors d’une conférence à Madrid à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la sécheresse.

Cette canicule, qui touche également la France, devrait prendre fin dimanche, grâce à une masse d’air plus froid venant de l’Ouest, selon l’Aemet.

L’Espagne, qui a connu cette année son mois de mai le plus chaud depuis le début du siècle selon l’agence météorologique, a déjà traversé quatre épisodes de températures extrêmes sur les dix derniers mois, en incluant la vague de chaleur actuelle.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess