L’Espagne supprime les péages des principales autoroutes de Catalogne

Avec les tronçons catalans, ce sont plus de 1 000 km d’autoroutes qui voient disparaître leurs stations de péages. Cependant, la gratuité de la circulation devrait y être provisoire.

Plus de 500 kilomètres d’autoroutes sont devenues gratuites, en Catalogne, mercredi 1er septembre, le gouvernement espagnol ayant décidé de ne pas prolonger les concessions détenues jusque-là par des filiales du groupe Abertis. Fini, donc, les péages sur l’AP-7 entre La Jonquère, à la frontière française, et Tarragone, dans le sud de la région du nord-est de l’Espagne, ainsi que sur l’AP-2, entre El Vendrell, sur la côte, et la région de l’Aragon, à l’ouest.

Sur ces deux autoroutes, appartenant à l’Etat, plus de 100 000 véhicules par jour circulent, dont environ 20 000 camions. Le gouvernement catalan a, pour sa part, pris une décision semblable pour deux voies rapides de propriété régionale, dont l’autoroute du Maresme, la plus ancienne voie payante d’Espagne, en service depuis 1969.

Ne pas prolonger la durée des concessions autoroutières, qui devaient arriver à échéance durant son mandat, est un engagement pris par le président du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, lorsqu’il est arrivé au pouvoir en 2018. Depuis, près de 600 kilomètres d’autoroutes à péages, construits il y a quarante à cinquante ans, sont devenus gratuits, à commencer par l’AP-1, entre le Pays basque et la Castille, puis l’AP-4, qui relie Séville et Cadix, en Andalousie, et le tronçon de l’AP-7, entre Alicante et Tarragone, qui longe la côte méditerranéenne.

« Une spoliation »

Avec les tronçons catalans, ce sont plus de 1 000 km d’autoroutes qui voient disparaître leurs stations de péages. Cependant, la gratuité de la circulation devrait y être provisoire. Dans le plan espagnol de relance envoyé à Bruxelles fin avril, le gouvernement s’est engagé à « développer un système de paiement pour utilisation du réseau de voies de haute capacité qui permette de couvrir les coûts de maintenance et d’intégrer les effets négatifs du transport routier ». Il se donne un an pour élaborer un nouveau schéma de financement des autoroutes, sur le modèle des vignettes, comme en Suisse, ou du paiement au kilomètre, comme au Portugal, et jusqu’en 2024 pour l’appliquer. Au passage, tous les automobilistes devraient être logés à la même enseigne, où qu’ils vivent.

Jusqu’à ce mercredi, la Catalogne était, en effet, la région d’Espagne avec le plus de kilomètres d’autoroutes à péage : près de la moitié du réseau, contre environ 18 % dans le reste du pays. Une situation qui avait alimenté, ces dernières années, le discours victimiste des nationalistes catalans. « C’est une spoliation qui durait depuis trop longtemps », a encore déclaré le vice-président du gouvernement catalan, l’indépendantiste Jordi Puignero, le 26 août, avant de prévenir que « le modèle selon lequel les Catalans paient et les citoyens espagnols non, ne se répétera pas ».

En attendant, les écologistes s’inquiètent des conséquences de la fin des péages sur la fréquentation des trains de banlieue et craignent une forte augmentation du trafic routier.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess