L’opinion chinoise divisée par la politique du zéro Covid

Les Shanghaïens ont un nouveau héros : le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus. Mercredi 11 mai au matin, la vidéo du dirigeant de l’OMS critiquant la stratégie zéro Covid a été massivement partagée sur les réseaux sociaux chinois : « Comme nous le savons tous, le virus évolue et devient plus transmissible. Quand nous parlons de stratégie zéro Covid, nous ne pensons pas que c’est soutenable, considérant le comportement du virus à l’heure actuelle et celui que nous prévoyons dans le futur (…) . Passer à une stratégie différente est très important », a-t-il déclaré lors d’un point de presse de l’organisation à Genève, mardi. Pour les habitants de Shanghaï, qui subissent un confinement strict depuis sept semaines, la position de M. Ghebreyesus est apparue comme la voix de la raison. Mais la vidéo et tous les écrits qui lui sont consacrés ont été systématiquement censurés dans la journée par les autorités. A la place, un message indique : « Impossible d’afficher ce contenu parce qu’il viole les réglementations ».

Dans le pays, il est hors de question de remettre en question l’approche défendue par Pékin : jeudi 5 mai, une réunion du comité permanent du bureau politique du Parti communiste chinois, qui regroupe les sept plus hauts dirigeants chinois sous l’autorité du secrétaire général du Parti, Xi Jinping, avait prévenu. « Nous devons garder la tête claire et adhérer à la politique générale du zéro Covid sans fléchir. Nous devons combattre résolument toute parole et tout acte qui déforme, interroge ou remet en question notre politique de prévention de l’épidémie », ont déclaré les dirigeants, d’après un communiqué diffusé à l’issue de la réunion. Si les habitants de Shanghaï, en première ligne, semblent rejeter de plus en plus la stratégie de Pékin, ou du moins son application extrême, le bien-fondé de la politique zéro Covid divise les Chinois, dont les positions diffèrent pour des raisons à la fois géographiques et générationnelles.

La peur de mourir

Après la réunion du comité permanent, les autorités de Shanghaï ont promis la victoire dans « la grande guerre de défense de Shanghaï ». Le comité du Parti de la municipalité, dirigé par le secrétaire général Li Qiang, a annoncé « prendre des mesures militaires pour passer à l’attaque ». Sur le terrain, ces slogans militaires se sont traduits par des restrictions encore plus lourdes pour les habitants : davantage de barricades autour des quartiers infectés, davantage d’habitants dirigés vers des centres d’isolement ou des hôtels, y compris lorsqu’un seul cas est détecté à l’étage de leur bâtiment (quitte à enfoncer la porte des récalcitrants), et la mise en place d’une campagne de désinfection systématique.

Il vous reste 48.13% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess