Moscou facilite l’octroi de passeports russes aux habitants du sud de l’Ukraine


Le président Russe Vladimir Poutine au Kremlin à Moscou, le 25 mai 2022.

La Russie va permettre aux habitants des régions de Zaporijia et de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, de demander un passeport russe via « une procédure simplifiée », selon un décret présidentiel publié mercredi. La région de Kherson a été entièrement conquise par l’armée russe depuis son offensive lancée le 24 février, tandis que celle de Zaporijjia est en partie contrôlée par Moscou.

« Ce système simplifié va permettre à tout le monde de bien comprendre que la Russie n’est pas là pour longtemps, mais pour toujours », a réagi Kirill Stremooussov, un responsable de la région de Kherson nommé par Moscou, cité par l’agence Ria Novosti. « Cela va permettre d’accélérer notre intégration et notre retour à la maison, au sein de la Russie », a abondé Vladimir Rogov, un responsable prorusse de la partie de la région de Zaporijjia contrôlée par l’armée russe.

Des centaines de milliers de passeports déjà envoyés en Ukraine

Le décret présidentiel en question s’applique également aux habitants des territoires séparatistes de Lougansk et Donetsk, dont les armées respectives participent avec Moscou aux combats contre l’Ukraine. Plusieurs centaines de milliers d’habitants de ces territoires séparatistes ont déjà reçu des passeports russes.

Lundi, les autorités prorusses de Kherson ont annoncé l’instauration dans la région de la monnaie nationale russe, le rouble, en parallèle à la hryvnia ukrainienne, tout en espérant que la région passe entièrement au rouble d’ici la fin de l’année.

Les Etats-Unis ont dénoncé mercredi la décision de la Russie de faciliter l’octroi de passeports russes pour les habitants du sud de l’Ukraine comme une tentative d’« assujettir » la population désormais sous son contrôle. Ce plan est « une tactique de la Russie pour assujettir le peuple ukrainien – pour imposer leur volonté par la force », a indiqué le porte-parole du département d’Etat, Ned Price, lors d’un point presse, ajoutant que les Etats-Unis « rejetteraient avec force » un tel projet.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess