« Nous surmonterons l’hiver qui a commencé le 24 février »


Capture d’écran du discours de Volodymyr Zelensky, devant des immeubles détruits par l’armée russe à Borodianka (Ukraine), le 8 mai 2022.

Lors des commémorations du 8 mai 1945, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a prononcé un discours poignant à Borodianka, près de Kiev :

« Le printemps peut-il être en noir et blanc ? Le mois de février est-il éternel ? Les mots sacrés ont-ils perdu toute valeur ? Malheureusement, l’Ukraine connaît la réponse à toutes ces questions. Malheureusement, la réponse est oui. Chaque année, le 8 mai, avec l’ensemble du monde civilisé, nous rendons hommage à tous ceux qui ont défendu la planète contre le nazisme pendant la seconde guerre mondiale. Des millions de vies perdues, des destins estropiés, des âmes torturées et des millions de raisons de dire au Mal : plus jamais ça !

Nous savions le prix que nos ancêtres ont payé pour cette sagesse. Nous savions à quel point il est important de la préserver et de la transmettre à la postérité. Mais nous ne pensions pas que notre génération serait témoin de la profanation de ces mots, qui, en fin de compte, ne sont pas la vérité pour tout le monde. Cette année, nous disons “Plus jamais ça !” différemment. Nous entendons “Plus jamais ça !” différemment. Le 24 février, le mot “jamais” a été effacé. Abattu, bombardé. Par des centaines de missiles, qui, à 4 heures du matin, ont réveillé toute l’Ukraine. (…) Effacé par la prétendue “opération spéciale”. Et nos villes ont de nouveau vu l’occupant. En deux années d’occupation, les nazis tuèrent 10 000 civils. En deux mois d’occupation, la Russie en a tué 20 000 [à Marioupol].

Des décennies après la seconde guerre mondiale, les ténèbres sont retombées sur l’Ukraine. Et tout est redevenu noir et blanc. De nouveau ! Le Mal est revenu. De nouveau ! Dans un uniforme différent, sous des slogans différents, mais avec le même but. (…) Toutes les nations qui ont été qualifiées de pays de “troisième classe”, esclaves dénués du droit d’avoir leur propre Etat ou tout simplement d’exister, entendent les déclarations de ceux qui exaltent une nation, effacent les autres sans difficulté. Ils prétendent que vous n’existez pas vraiment, que vous avez été créés artificiellement et que vous n’avez donc aucun droit. Tout le monde entend le langage du Mal. De nouveau !

Cela, tous les pays qui soutiennent aujourd’hui l’Ukraine le comprennent. Et, en dépit du nouveau masque porté par la Bête, ils la reconnaissent. (…)

« Nos soldats gagneront à nouveau »

Les Polonais n’ont pas oublié, eux dont le pays fut le premier où les nazis entamèrent leur marche et tirèrent les premières balles. Ils se souviennent de la manière dont les nazis détruisirent Varsovie. Et ils voient ce qui a été fait à Marioupol.

Il vous reste 45.85% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess