Omicron se propage dans un Brésil désormais massivement vacciné contre le Covid-19

Test de Covid-19 dans un laboratoire privé de l’aéroport international de Sao Paulo, le 12 janvier 2022.

Le Brésil n’aura même pas pu oublier le Covid-19 le temps d’un été – austral. Dès la première semaine de vacances (entre Noël et le réveillon de la Saint-Sylvestre), le variant Omicron est apparu en « une » des journaux et dans les services de santé. « Juste après le 31 décembre, l’afflux pour les tests a commencé et n’a plus cessé. Tous les jours, à la fermeture, on doit refuser du monde », commente l’infirmière qui accueille le public dans la clinique de santé du quartier de Santa Teresa, dans le centre de Rio de Janeiro.

A côté de celle des tests, la file pour les vaccins est certes moins encombrée, mais elle « augmente aussi », selon l’infirmière. « A mesure que la vague Omicron se confirme, ajoute-t-elle, la piqûre de rappel est désormais bien plus suivie. » Dans cette clinique comme dans les 16 autres structures du centre-ville, « près de 30 % des tests sont positifs, mais [il n’y a] eu encore aucune hospitalisation », se réjouit la médecin Amanda Cano, qui coordonne ce secteur pour la municipalité de Rio.

« Il faut être prudent »

La clinique de Santa Teresa est bien le seul lieu du quartier où l’on porte des masques. Juste en face, au Bar do Gomes, on boit des bières au soleil, en tournant ostensiblement le dos au bâtiment. « On a bien vu la file, mais, honnêtement, on n’a pas envie de penser au Covid, alors on regarde ailleurs, ce quartier est tellement magnifique », dit Sarah (qui préfère taire son nom de famille) venue en famille de l’Etat de Santa Catarina, dans le sud du pays, pour découvrir Rio. Santa Teresa, qu’on aime surnommer « le Montmartre de Rio », connaît une affluence de touristes après presque deux sans. « On nous a dit de nous faire vacciner, la population brésilienne l’a fait, avec conscience, différemment de ce que j’ai pu lire sur l’Europe, alors c’est quand même pour pouvoir en profiter un peu maintenant », renchérit son mari en avalant un « bolinho de bacalhau », la spécialité du bistrot.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Malgré Omicron, Rio de Janeiro revit et profite de l’été brésilien

Le Brésil est en vacances et n’a guère envie qu’on lui reparle d’une épidémie dévastatrice qui a fait plus de 620 000 victimes dans ce pays de 210 millions d’habitants. L’optimisme légendaire des Brésiliens n’atteint cependant pas tout le monde. Margareth Portela, chercheuse à la Fondation Oswaldo Cruz (Fiocruz) et membre de l’Observatoire Covid-19, reste les yeux rivés sur les statistiques de son ordinateur depuis que les courbes remontent, même si elle est officiellement en congés. « Il faut être prudent, prévient la chercheuse. Il est trop tôt pour connaître les conséquences de cette récente vague Omicron et nous n’en verrons vraiment les effets que dans deux semaines. »

Il vous reste 54.38% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess