ôte d’Ivoire-Abouabou/ Des acquéreurs de terrains arrêtés: leur libération réclamée

Le Collectif des acquéreurs des terrains du site d’Abékan Bernard, un patrimoine foncier du village d’Abouabou, dans la commune de Port Bouët, a plaidé le mardi 28 septembre 2021, pour la libération de certains de leurs compagnons arrêtés par les forces de sécurité.

Publicité
–>

L’arrestation de ces acquéreurs de terrains est consécutive aux affrontements survenus vendredi 24 septembre, sur les lieux, entre des agents d’une société de sécurité privée et des jeunes résidents des deux petits villages de Benogosso et Mafiblé. Ce site est occupé par des habitants illégaux de deux petits villages (Benogosso et Mafiblé).

Ces squatteurs empêchent tous les acquéreurs d’avoir accès à leur site, malgré les Attestations de cession définitive (ACD) qu’ils ont obtenus du ministère en charge de la Construction et de l’Urbanisme.

La gendarmerie a reçu la requête du Procureur et a déjà visité le site, le 11 août 2021, pour une reconnaissance des lieux dans le but de faire exécuter la décision de justice. Ainsi, la gendarmerie a mis fin aux activités des squatteurs, ce qui a permis le début des travaux de lotissement sur le site.

ôte d'Ivoire-Abouabou/ Des acquéreurs de terrains arrêtés: leur libération réclamée

C’est au nom des 600 acquéreurs des terrains du site que le président du Collectif, Da Aboubacar, a demandé au procureur de la République la libération des personnes arrêtées depuis le 24 septembre 2021. Tous les blessés ont été conduits au CHU de Treichville pour les premiers soins avant d’être mis en garde à vue. Le président du collectif plaident donc parce que toutes ces personnes mises en garde à vue sont des victimes de cet affrontement et doivent se faire soigner. Le lotissement du village d’Abouabou a été approuvé depuis 2009 par les autorités compétentes.

via AfrikMag

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess