Pêche et Brexit : Paris refuse les nouvelles conditions édictées par Londres

Sur la côte de l’île de Jersey, en 2017.

Le dialogue post-Brexit sur la pêche semble brouillé entre la France et le Royaume-Uni, après les dispositions énoncées vendredi par Londres au sujet des zones et des conditions de pêche dans les îles anglo-normandes.

« On considère que si de nouvelles exigences pour les zonages de mer ou les engins de pêche sont intégrées dans les licences, alors même qu’elles n’ont pas été notifiées à la Commission européenne, elles sont nulles et non avenues », a déclaré, lundi 3 mai, le ministère de la mer à l’Agence France-Presse (AFP).

Il a rappelé son attachement au « strict respect de l’accord » de pêche négocié dans le cadre du Brexit : « Si le Royaume-Uni veut introduire de nouvelles dispositions, il doit les notifier à la Commission européenne qui nous les notifie, ce qui nous permet d’engager un dialogue ensuite. A ce stade, on a découvert ces nouvelles mesures techniques qui ne sont pas applicables en l’état à nos pêcheurs ».

Décryptage : Brexit : la querelle sur la pêche bloque les négociations entre Londres et Bruxelles

La Commission européenne va contacter Londres

Pour les eaux de Jersey, le Royaume-Uni a publié, vendredi, une liste de 41 navires équipés de « Vessel Monitoring System » – le VMS est un dispositif qui enregistre les positions des navires – et autorisés à pêcher depuis samedi. Cette liste est accompagnée de nouvelles exigences « qui n’ont pas été concertées, discutées ni notifiées avant », précise le ministère.

Elles consistent principalement en de nouveaux zonages de pêche, des indications au sein des eaux de Jersey – pour résumer, « où est-ce que les navires peuvent aller et ne peuvent pas aller ». Elles précisent également le « nombre de jours » que peuvent passer en mer les marins-pêcheurs, « et avec quels engins », a précisé le ministère.

Le ministère de la mer a signalé à la Commission européenne ces nouvelles mesures qui n’étaient pas prévues : « c’est la Commission qui négocie, donc maintenant, on attend de sa part qu’elle engage une discussion avec le Royaume-Uni pour bien comprendre ce que cela signifie et qu’elle nous donne ensuite ses éclaircissements », a-t-on précisé de même source.

Lire aussi Ultime étape du Brexit, le Parlement européen approuve l’accord commercial avec le Royaume-Uni

A Bruxelles, une porte-parole de la Commission, Vivian Loonela, a rappelé lundi soir à l’AFP que « toute condition » devait être notifiée avec suffisamment de préavis pour que l’autre partie puisse « commenter ou s’adapter ». « En outre, de telles conditions ne peuvent pas être discriminatoires envers nos pêcheurs », a-t-elle dit, confirmant que la Commission contacterait les autorités britanniques sur « tout sujet spécifique » lié.

« Agression »

Environ soixante pêcheurs français se sont réunis en réaction à ces annonces lundi matin à Cherbourg devant les affaires maritimes sans incident, avant une nouvelle manifestation d’une soixantaine de pêcheurs à Granville lundi après-midi, selon la police.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les débuts chaotiques du commerce post-Brexit

« Il est évident qu’il va y avoir des réponses à l’agression dont nous sommes victimes par les autorités de Jersey par rapport aux autorisations de pêche. On espère que l’Etat prendra des mesures de représailles », a déclaré Dimitri Rogoff, président du comité régional des pêches de Normandie. « Que les pêcheurs de Jersey ne puissent plus débarquer à Granville, c’est acquis depuis longtemps, depuis que les permis sont arrivés au compte-gouttes et, avec les restrictions, il est bien évident qu’il n’est plus question qu’ils viennent débarquer à Granville », a-t-il ajouté.

Les comités régionaux des pêches de Bretagne et de Normandie ont appelé « à une suspension de toutes relations économiques avec Jersey, dont la liaison ferry entre Jersey et le Continent », dans un communiqué conjoint transmis à l’AFP.

Lire le récit : Le Brexit, une longue et difficile séparation

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Video – Amadou Ba Carrefour mouille le défunt doyen des juge Samba Sall et fait de terribles révélations sur son fils Khadim Ba

Next Post

Bill Gates et sa femme Melinda annoncent leur divorce

Related Posts