Pourtant acquitté, le mathématicien Tuna Altinel reste bloqué en Turquie

L’universitaire Tuna Altinel, durant une manifestation de soutien devant le palais de justice de Balikesir, en Turquie, le 19 novembre 2019, le jour de sa deuxième audience.

Villeurbanne n’oublie pas Tuna Altinel, ressortissant turc et maître de conférences à l’université Claude-Bernard-Lyon-I, dont le passeport a été confisqué sans raison par Ankara et qui, bloqué en Turquie depuis 2019, se retrouve privé de circuler et de travailler.

Lundi 22 février, le conseil municipal de Villeurbanne (Rhône) l’a fait citoyen d’honneur, en signe de soutien mais aussi pour interpeller le gouvernement français. « Comment les hautes autorités françaises et européennes peuvent-elles tolérer une chose pareille ? », s’est insurgé Cédric van Styvendael, le maire de la ville, lors de la visioconférence organisée avant le vote du conseil.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Tuna Altinel, enseignant de l’université de Lyon, empêché de quitter la Turquie

Le sort du mathématicien, empêché de quitter la Turquie alors que ses élèves l’attendent à Lyon-I, l’université où il enseigne depuis vingt-cinq ans, émeut. Mobilisée, la communauté universitaire suit l’affaire de près. « Tous les citoyens de Villeurbanne sont aux côtés de Tuna Altinel », proclame ainsi l’édile, tout en reconnaissant que cette citoyenneté d’honneur risque de ne pas changer grand-chose à la situation de l’enseignant devenu otage des autorités turques.

Des démarches qui ne donnent rien

Présent à Villeurbanne pour l’occasion, le député de l’Essonne Cédric Villani déplore « le purgatoire absurde » que l’on impose à son ancien collègue de l’université de Lyon-I, alors qu’il devrait être en train d’enseigner et de poursuivre ses recherches. « Quelle ironie tragique ! Un mathématicien comme Tuna, occupé à travailler sur la logique, se retrouve face à l’absurde le plus complet. »

« Il n’y a aucune restriction me concernant, le tribunal l’a spécifié. Mais je ne peux toujours pas récupérer mon passeport » Tuna Altinel, universitaire français bloqué en Turquie

La descente de Tuna Altinel vers l’absurde a commencé le 12 avril 2019. Dès son arrivée à l’aéroport Sabiha-Gökçen d’Istanbul, son passeport est confisqué par la police. Quelques jours plus tard, alors qu’il cherche à le récupérer, il se retrouve placé en détention préventive. Il passe quatre-vingt-un jours à la prison de Balikesir. Accusé d’appartenance à une organisation terroriste, puis d’apologie du terrorisme, il est finalement acquitté par un tribunal de la ville, le 24 janvier 2020. Le ministère public fait appel, mais l’acquittement est confirmé huit mois plus tard, en septembre 2020.

Récupérer son passeport aurait dû être une simple formalité. Mais les démarches ne donnent rien, pas plus que le recours déposé par son avocate devant un tribunal administratif. « J’ai bien été acquitté et il n’y a aucune restriction me concernant, le tribunal l’a spécifié. Mais je ne peux toujours pas récupérer mon passeport », raconte le mathématicien, qui garde le moral mais n’ose plus y croire.

Il vous reste 39.71% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Macky Sall sur l’affaire Sonko : « Je ne peux pas souhaiter, même à mon pire adversaire une telle situation »

Next Post

En Angleterre, des retards d’apprentissage après six mois cumulés de fermeture d’écoles

Related Posts