Réactions en chaîne après la mort brutale du présentateur argentin Mauro Viale, emporté par le Covid

Capture d’écran de l’émision « Mañanas Publicas » sur la chaîne du service public argentin (TPA), au lendemain de la mort foudroyante de Mauro Viale, le 11 avril 2021.

Tronqués, figés mais protégés. A la télévision argentine, les visages ressemblent davantage à ceux que l’on croise désormais ailleurs. Depuis plus de deux semaines, les plateaux de différentes chaînes se sont remplis d’animateurs et d’invités portant l’indispensable masque barrière, une mesure revendiquée par de nombreux journalistes. « Nous ne sommes pas une caste supérieure. Pourquoi exiger d’autres travailleurs, y compris des personnes qui nous filment, qu’ils utilisent le masque toute la journée et ne pas le faire nous-mêmes ? », justifie l’animateur star Nicolás Magaldi, près de 700 000 abonnés sur Instagram, plus de 620 000 sur Twitter, dont la mobilisation sur les réseaux sociaux a largement impulsé le mouvement pro-masque.

C’est que le 11 avril, « la grande famille de la télé », selon la formule consacrée en Argentine aussi, a été endeuillée : Mauro Viale, 73 ans, célèbre journaliste, vient de décéder d’une façon fulgurante, hospitalisé la veille après avoir contracté le coronavirus. Deux jours plus tôt, il menait un de ses derniers entretiens télévisés, à visage découvert, avec un neurologue, sur la montée en flèche des cas de coronavirus dans le pays.

Message viral

« Il est temps de commencer à considérer la présentation d’émission télé comme une profession à risque. S’il vous plaît, commencez à porter des masques si les émissions ne sont pas en plein air », implore sur Twitter, dans la foulée de l’annonce du décès, Omar Sued, président de la société argentine d’infectiologie. L’animateur Nicolás Magaldi, de Canal 9 (chaîne privée) embraye, invitant ses collègues à l’imiter : « La situation est inquiétante. A partir de demain, vous me verrez porter un masque. Cela ne change rien à la façon de faire de la télé. Ce qui change, c’est notre façon de prendre soin les uns des autres. »

« Nous devons donner l’exemple, d’autant qu’il y a un relâchement des comportements dans la société. » Rosario Lufrano, présidente de RTA

Le message devient viral, disséminé par le hashtag « des masques à la télé ». Dès le lundi matin, la télévision et radio publique argentine instaure le port du masque obligatoire. « Il l’était déjà en dehors des plateaux, pour tout le monde, les journalistes l’enlevaient seulement au moment de l’émission », rappelle Rosario Lufrano, présidente de RTA (Radio et télévision argentine). « Mais il était temps de prendre d’autres mesures. Nous devons donner l’exemple, d’autant qu’il y a un relâchement des comportements dans la société », observe-t-elle.

Il vous reste 51.12% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Video – Camera Cachée : Après Abba, POD piégé et attaqué par des agresseurs : “Dafa Daw Ba Danou, Ki Mo Geuneu Gaw Abba”

Next Post

Haïti : libération de 11 otages, dont 2 Français, qui avaient été enlevés début avril

Related Posts