Relevant les failles de la mission de l’OMS à Wuhan, des scientifiques appellent à une enquête indépendante sur les origines du Covid-19

Peter Ben Embarek de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) présente un tableau montrant les voies de transmission du virus lors d’une conférence de presse à la fin de la mission de l’OMS, à Wuhan, le 9 février 2021.

« Elucider les origines du SARS-CoV-2 est crucial pour mieux faire face à l’épidémie actuelle et réduire les risques de futures pandémies. Malheureusement, plus d’un an après l’apparition des premiers cas, les origines de la pandémie sont toujours inconnues. » Moins d’un mois après la fin des travaux de la mission conjointe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des autorités chinoises, chargée d’enquêter sur le transfert à l’homme du nouveau coronavirus, un collectif d’une trentaine de personnalités appelle à la conduite d’une investigation complète et indépendante aux sources de la pandémie de Covid-19.

Publié jeudi 4 mars aux Etats-Unis par le Wall Street Journal et en France par Le Monde, l’appel est notamment signé par Jamie Metzl, membre du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche sous l’administration Clinton et ancien collaborateur de Joe Biden, mais aussi par les virologues Bruno Canard et Etienne Decroly, chercheurs au CNRS, les généticiens Jean-Michel Claverie (université d’Aix Marseille) et Virginie Courtier (Institut Jacques-Monod, CNRS).

Lire la tribune : « Nous souhaitons une enquête sur les origines de la pandémie de Covid-19 approfondie et crédible »

La lettre ouverte expose d’abord les limites structurelles de l’exercice mené par la mission commune OMS/Chine. Il propose ensuite une liste des conditions nécessaires à la conduite d’une enquête scientifique susceptible de répondre aux questions posées par l’émergence de la maladie. L’initiative apparaît comme une réaction aux premières conclusions de l’équipe OMS/Chine, présentées le 9 février à Wuhan au cours d’une conférence de presse de près de trois heures.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Chine, grande gagnante de la mission d’enquête de l’OMS sur les origines du Covid-19

Tous les scénarios possibles doivent être examinés

Ces premières conclusions avaient suscité de nombreuses interrogations dans la communauté internationale. En particulier, la mission avait appelé à intensifier la recherche sur une possible circulation du nouveau coronavirus par l’intermédiaire du commerce de produits surgelés, contribuant ainsi à accréditer une thèse soutenue par les autorités chinoises, pour qui le virus aurait pu être introduit en Chine par ce biais. La mission avait également jugé l’hypothèse d’un accident de laboratoire suffisamment improbable pour rendre inutile toute poursuite des investigations scientifiques en ce sens.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Chine pointe les importations alimentaires comme une source de contamination possible

Une affirmation qui avait soulevé le scepticisme de l’administration américaine et une prise de position opposée du directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. « D’aucuns se sont interrogés pour savoir si certaines hypothèses [sur l’origine de la pandémie] avaient été abandonnées et, après avoir discuté avec les membres de l’équipe, je souhaite confirmer que toutes les hypothèses restent sur la table », avait-il déclaré trois jours après la conférence de presse de Wuhan.

Il vous reste 64.73% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

#LuBess