Réunion d’urgence de la BCE : la politique monétaire doit se faire « progressivement et de manière anticipée », estime Le Maire


Bruno Le Maire, ministre de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et économique, quitte l’Elysée, à Paris, le 14 juin 2022.

Au moment où la flambée des coûts d’emprunt des Etats de la zone euro, consécutive à l’annonce d’un resserrement de la politique monétaire, ravive le spectre d’une crise des dettes souveraines, le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) a tenu, mercredi 15 juin, une réunion exceptionnelle.

Bruno Le Maire, le ministre de l’économie français a estimé que la normalisation de la politique monétaire européenne « doit se faire progressivement et de manière anticipée » : « Nous ne voulons pas de brutalité, nous ne voulons pas de décisions qui pourraient prendre les acteurs économiques par surprise et qui finalement créeraient plus de difficultés économiques qu’autre chose », a affirmé le ministre qui s’exprimait en marge du salon Vivatech à Paris.

« On voit bien que ce qui garantit le maintien de la croissance – qui est notre priorité –, le maintien de la création d’emplois, la capacité à financer la transition écologique, c’est la visibilité », a détaillé M. Le Maire, ajoutant que « c’est le choix qui a été fait par la Banque centrale européenne, c’est le choix qui a été fait par Christine Lagarde, et cela me semble le seul choix sage ». Il a aussi plaidé pour une politique monétaire qui soit « bien ciblée », avec un « équilibre » nécessaire entre la lutte contre l’inflation et le soutien à la croissance économique.

L’inquiétude des banques centrales

La réunion d’urgence du Conseil des gouverneurs de la BCE intervient alors que le marché des dettes souveraines connaît de fortes turbulences depuis que la banque centrale a annoncé, la semaine dernière, son intention d’augmenter à partir de juillet ses taux directeurs pour combattre l’inflation. Cette réunion intervient aussi alors que la réserve fédérale américaine (Fed) pourrait annoncer sa plus forte hausse de ses taux directeurs depuis 1994.

« Il y a une inflation en Europe qui est différente de l’inflation aux Etats-Unis. Il y a une situation économique en Europe qui est différente de la situation américaine. Nous souhaitons donc avoir une politique monétaire européenne qui se normalise progressivement et sans brutalité », a déclaré Bruno Le Maire.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess