Taïwan : la Chine « n’hésitera pas à déclencher une guerre » si l’île déclare son indépendance


Le ministre chinois de la défense, Wei Fenghe, à Singapour, le 9 juin 2022.

La menace donne le ton de la rencontre qui a eu lieu vendredi 10 juin à Singapour entre le ministre chinois de la défense et son homologue américain. Pékin a prévenu qu’il « briserait en mille morceaux » toute tentative d’indépendance de l’île, affirmant que « l’armée chinoise n’hésitera[it] pas un instant à déclencher une guerre, quel qu’en soit le coût », a déclaré un porte-parole du ministère chinois à l’issue de la réunion, rapportant les propos du ministre Wei Fenghe.

Le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, a dit à son homologue chinois que Pékin devait « s’abstenir » de toute nouvelle action déstabilisatrice envers l’île de Taïwan, a communiqué le Pentagone.

Première rencontre sur fond de tensions

Cette rencontre, organisée en marge du forum de sécurité du Dialogue du Shangri-la, sur fond de différends entre les deux puissances rivales, était une première depuis la prise de fonction de Lloyd Austin. Les deux hommes avaient discuté par téléphone en avril.

Les sujets de friction se sont multipliés au cours des dernières années entre les deux pays : mer de Chine méridionale, influence croissante de la Chine en Asie-Pacifique, guerre en Ukraine, ou encore Taïwan.

La Chine estime que cette île peuplée de 24 millions d’habitants est l’une de ses provinces historiques – même si elle n’en contrôle pas le territoire – et accroît depuis plusieurs années la pression militaire contre Taïwan.

La rencontre entre Wei Fenghe et Lloyd Austin a lieu quelques semaines après l’incursion de trente avions militaires chinois dans la zone d’identification de défense aérienne de Taïwan – la plus importante opération de ce genre en 2022. Pour les Etats-Unis, ces incursions sont le signe « d’une rhétorique et d’une activité de plus en plus provocantes » de la part de Pékin.

Possible soutien militaire des Etats-Unis

Lors d’une visite au Japon au cours du mois dernier, le président Joe Biden a semblé avoir rompu avec des décennies de politique américaine lorsque, en réponse à une question, il a affirmé que Washington pourrait défendre militairement Taïwan en cas d’invasion par Pékin. La Maison Blanche a cependant insisté, depuis, sur le fait que « l’ambiguïté stratégique », le concept volontairement flou qui gouverne la politique de Washington au sujet de Taïwan depuis des décennies, restait inchangée.

En réaction à ces déclarations du président américain, la Chine avait intimé aux Etats-Unis « d’éviter d’envoyer de mauvais signaux aux forces indépendantistes » de Taïwan. Les Etats-Unis « jouent avec le feu », avait mis en garde Pékin, selon l’agence de presse officielle Chine nouvelle. Les Etats-Unis « utilisent la “carte Taïwan” pour contenir la Chine et s’y brûleront eux-mêmes », avait déclaré Zhu Fenglian, porte-parole du bureau des affaires taïwanaises du Conseil d’Etat, souvent décrit comme le gouvernement chinois.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess