Trois Palestiniens tués en Cisjordanie dans une opération de l’armée israélienne


Des Palestiniens inspectent la voiture dans laquelle les trois hommes ont été tués à Jénine par les forces israéliennes, vendredi 17 juin 2022.

La tension ne retombe pas en Cisjordanie. Trois Palestiniens ont été tués vendredi 17 juin, et huit autres, blessés, dans une opération des forces israéliennes à Jénine, bastion des factions armées palestiniennes dans ce territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967.

Selon l’agence locale Wafa, les trois hommes ont été tués alors que les forces israéliennes, qui ont multiplié les opérations dans ce secteur au cours des derniers mois, ont ouvert le feu sur le véhicule dans lequel ils circulaient.

De son côté, l’armée israélienne a fait savoir dans un bref message en hébreu qu’elle avait mené une opération dans le secteur de Jénine afin de localiser des armes dans deux lieux différents. Selon l’armée, des soldats ont été la cible de tirs en arrivant sur le premier lieu et ont ouvert le feu à leur tour, puis ont identifié un véhicule suspect en bordure de route en se rendant sur le second lieu. L’armée a ajouté y avoir trouvé des armes, dont deux fusils d’assaut M-16, et des cartouches.

Multiplication des opérations israéliennes

Ces incidents surviennent sur fond de violences en Israël et dans les territoires palestiniens. Depuis le mois de mars, dix-neuf personnes, en majorité des civils, ont été tuées lors d’attaques en Israël et en Cisjordanie, perpétrées par des Palestiniens et des Arabes israéliens depuis la fin de mars.

Les forces de sécurité israéliennes ont multiplié les opérations en Israël et en Cisjordanie occupée. Quarante Palestiniens et trois assaillants arabes israéliens y ont été tués, en partie des membres de groupes armés, mais aussi des civils, dont la journaliste Shireen Abu Akleh, star de la chaîne Al-Jazira, tuée par balle le mois dernier à Jénine en marge d’une opération de l’armée israélienne dans ce secteur.

L’Autorité palestinienne, Al-Jazira et le Qatar, pays où est établie cette chaîne, ont accusé l’armée israélienne d’avoir tué la journaliste. Après avoir affirmé dans un premier temps que la reporter – qui portait un gilet pare-balles avec la mention « presse » et un casque de reportage lorsqu’elle a été tuée par balle – avait « probablement » succombé à un tir palestinien, Israël a dit ne pas écarter la possibilité qu’il puisse s’agir d’un tir provenant de soldats israéliens.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess