Ukraine : Biden et Merkel demandent à la Russie de réduire ses troupes à la frontière

Un soldat ukrainien en poste à Marinka dans la région de Donetsk, près de la frontière avec la Russie, le 12 avril.

Le président américain Joe Biden et la chancelière allemande Angela Merkel se sont mis d’accord lors d’un entretien téléphonique mercredi 14 avril pour demander à la Russie de réduire ses troupes à la frontière ukrainienne, alors que la situation sur le terrain s’envenime

Le but est de permettre « une désescalade » de la situation, a indiqué le porte-parole d’Angela Merkel dans un communiqué. La Maison Blanche a également souligné dans un communiqué que « les dirigeants ont exprimé leur inquiétude à propos de l’accumulation de troupes russes aux frontières de l’Ukraine et en Crimée occupée, et ont réaffirmé leur soutien à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Ukraine, dangereuse escalade dans le Donbass

Dans la matinée, la ministre de la défense allemande Annegret Kramp-Karrenbauer avait accusé la Russie de « provocation » dans le dossier ukrainien et indiqué que la situation était suivie « avec inquiétude ». « Nous allons tout entreprendre pour que les choses ne dégénèrent pas », avait-elle ajouté en saluant Kiev pour sa réaction jusqu’ici « mesurée ».

Biden propose un sommet à Poutine « dans un avenir proche »

Moscou a massé des dizaines de milliers de soldats aux frontières de cette ex-république soviétique qui ambitionne de rejoindre l’Otan. Parallèlement, les violences ont repris depuis le début de l’année dans le conflit dans l’Est de l’Ukraine entre forces de Kiev et séparatistes prorusses.

Lire aussi Ukraine : les alliés de l’OTAN mettent en garde Moscou, qui répond en prenant des mesures

Les ministres de la défense des trente pays membres de l’Otan ont évoqué mercredi lors d’une réunion en visioconférence autour du chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, venu spécialement au siège de l’Alliance à Bruxelles, le sujet des tensions avec la Russie en Ukraine.

Le président Biden a d’ailleurs proposé mardi à son homologue russe Vladimir Poutine un sommet dans un pays tiers « dans un avenir proche ». Les relations entre Moscou et Washington sont au plus bas, plombées par des désaccords sur nombre de dossiers de l’Ukraine à la Syrie, des accusations d’ingérence électorale, d’espionnage et de cyberattaques.

Lire l’éditorial du « Monde » : Entre Russie et Ukraine, un inquiétant regain de tension

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Video – Un journaliste Camerounais détruit Sonko : « Comment un homme politique de son envergure peut se retrouver dans ce genre d’endroit »

Next Post

Ligue des Champions : Le Sénégal, pays africain le mieux représenté en demi-finales

Related Posts