Un avion-cargo Antonov s’écrase dans le nord de la Grèce, les pompiers prudents face à une cargaison inconnue


Une partie des débris de l’Antonov An-12BK dans des champs près de Kavala, dans le nord-ouest de la Grèce, dimanche 17 juillet.

Un avion-cargo Antonov s’est écrasé, samedi 16 juillet en soirée, dans des champs de la commune de Paleochori Kavalas, au nord-est de la Grèce. L’avion assurait la liaison entre la Serbie et la Jordanie et venait, selon des informations de presse, de demander une autorisation d’atterrissage d’urgence sur l’aéroport grec de Kavala, mais n’a pas réussi la manœuvre à temps. Aucune information officielle n’a filtré sur le nombre de personnes à bord de l’avion, qui brûlait toujours plusieurs heures après le crash.

Dimanche matin, des images de drones tournées par la chaîne de télévision grecque ENA montrait la longue traînée de débris laissée par l’appareil après son crash, suivi, selon plusieurs témoins et les autorités locales, d’incendies ponctués d’explosion. Face à l’incertitude de la cargaison transportée par l’Antonov – le général de division des pompiers, Marios Apostolidis, a mentionné auprès de la télévision publique ERT une « substance blanche » s’échappant de la carcasse de l’avion –, des experts de l’armée et de la Commission grecque de l’énergie atomiques s’approchaient encore très prudemment du lieu de l’incident, aidés par un drone et munis d’instruments de mesure.

Le nombre de personnes à bord de l’avion encore inconnu

Selon les autorités locales, sept véhicules de pompiers ont été déployés sur les lieux du crash, mais sans pouvoir approcher de l’appareil, qui continuait d’être secoué par des explosions. Tôt dimanche, deux pompiers ont été emmenés à l’hôpital en raison de difficultés respiratoires dues aux fumées toxiques.

Selon ERT, l’avion était exploité par une compagnie aérienne ukrainienne, Meridian. Son parcours samedi, tel qu’enregistré par la plate-forme FlightRadar, montre un départ de la ville serbe de Nis vers 20 h 30 (heure de Paris) en direction du sud-ouest. Peu après avoir dépassé le littoral grec au-dessus de la mer Egée, l’appareil effectue un demi-tour rapide pour revenir vers la terre, contourne le massif du Pangée en direction de Kavala avant de s’écraser.

Plusieurs habitants ont filmé, dans la nuit, la fin du vol de l’Antonov, déjà en feu avant de percuter le sol. « A 22 h 45 j’ai été surpris par le bruit d’un moteur d’avion. Je suis sorti et j’ai vu un avion en feu », a confié Giorgos Archontopoulos à la télévision publique ERT. Samedi soir, les personnes vivant dans un rayon de 2 kilomètres autour du site du crash ont été invitées à rester chez elles et à porter des masques.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess