Un pasteur en connivence avec sa femme viole sa choriste de 16 ans

Le vendredi 10 décembre, des hommes du commandement de la police de l’État d’Ogun au Nigeria ont arrêté un pasteur du nom de Peter Taiwo de l’église biblique apostolique du Christ, et son épouse Elizabeth Taiwo pour avoir comploté afin de souiller un membre de la chorale de l’église âgé de 16 ans (nom retenu).

Un communiqué publié par le DSP Abimbola Oyeyemi, porte-parole du commandement de la police d’État, indique que le pasteur et son épouse ont été arrêtés, à la suite d’une plainte déposée au siège de la division d’Adatan par la victime, qui a rapporté que, alors qu’elle se rendait à l’église pour des répétions de la chorale, la femme du pasteur l’a appelée et lui a dit d’aller rencontrer le pasteur dans leur chambre car il voulait l’envoyer faire une course.

Publicité
–>

Elle a déclaré en outre que dès qu’elle est entrée dans la pièce, la femme du pasteur a verrouillé la porte de l’extérieur, à la suite de quoi le pasteur l’a maîtrisée et a eu des relations s3xuelles de force avec elle. Elle a expliqué en outre que la femme du pasteur est venue plus tard après que son mari se soit satisfait et l’ait rencontrée en train de pleurer et elle lui a dit d’arrêter de pleurer car elle est maintenant une femme. Elle l’a alors avertie de ne jamais le dire à personne, sinon elle mourrait.”

Après le rapport, des détectives ont rapidement été déployés sur les lieux, où le pasteur et sa femme ont été rapidement appréhendés. Lors de l’interrogatoire, le couple a avoué le crime mais a blâmé le diable. Ils ont également demandé pardon à la victime. La victime a été transportée à l’hôpital par la police pour un traitement médical.

Publicité 2



LIRE AUSSI: Un pasteur et sa femme avouent avoir tué une fillette de 4 ans pour un rituel

Le commissaire de police de l’État, CP Lanre Bankole, a ordonné le transfert des suspects à l’unité de lutte contre la traite des êtres humains et le travail des enfants du département d’enquête criminelle et de renseignement de l’État pour complément d’enquête, en vue de les traduire en justice dès que l’enquête est terminée.

via AfrikMag

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess