Washington annonce le renvoi forcé de son personnel local en Russie

Le département d’Etat américain a annoncé, vendredi 30 juillet, que Moscou l’obligeait à renvoyer les salariés russes de ses missions diplomatiques en Russie, prévenant que leur départ aurait un impact sur les opérations de la diplomatie américaine dans le pays.

« A partir du mois d’août, le gouvernement russe interdit aux Etats-Unis d’employer, d’embaucher ou d’utiliser comme vacataire du personnel russe ou d’un pays tiers, excepté pour nos services de sécurité », a expliqué dans un communiqué Antony Blinken.

Par conséquent, 182 employés russes et des dizaines de vacataires qui travaillaient pour l’ambassade des Etats-Unis à Moscou et les consulats de Vladivostok et Ekaterinbourg seront renvoyés, a ajouté le secrétaire d’Etat.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Joe Biden face aux pièges du bilan diplomatique de Donald Trump

« Les Etats-Unis respecteront leur engagement »

« Ces mesures regrettables auront un fort impact sur les opérations de la mission diplomatique américaine en Russie, y compris sur la sécurité de notre personnel, ainsi que sur nos échanges diplomatiques avec le gouvernement russe », a-t-il ajouté.

En avril, Washington avait adopté une série de sanctions supplémentaires visant la Russie, accusant Moscou d’ingérence électorale et de cyberattaques. Dix diplomates russes avaient été expulsés des Etats-Unis et des restrictions avaient été imposées sur l’achat de dette russe pour les banques américaines.

Lire aussi Joe Biden assure que Vladimir Poutine « paiera les conséquences », alors que la Russie est accusée d’ingérence électorale

La Russie avait répliqué en expulsant dix diplomates américains, en menaçant des fonds et ONG financées par Washington et en interdisant de territoire plusieurs membres du gouvernement de Joe Biden.

« Bien que nous regrettions que le gouvernement russe nous force à réduire nos services et nos opérations, les Etats-Unis respecteront leur engagement à rechercher une relation stable et prévisible avec la Russie », a conclu M. Blinken.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

#LuBess