JO : la Côte d’Ivoire craque en prolongation…

Comme en 2008, l’aventure s’arrête en quarts de finale pour la Côte d’Ivoire. Ce samedi, les Ivoiriens U23 ont été éliminés des Jeux Olympiques de Tokyo par l’Espagne (2-5 a.p.) en prolongation.

La partie avait pourtant démarré de manière rêvée pour la Selefanto lorsque le Mancunien Eric Bailly ouvrait le score d’une reprise du tibia sur un corner frappé par le capitaine Max-Alain Gradel (0-1, 9e). Ensuite, les Espagnols mettaient logiquement le pied sur le ballon mais il fallait un coup de pouce des Eléphanteaux pour les remettre dans le match lorsque Singo, d’un contrôle de la poitrine, se transformait involontairement en passeur décisif pour Olmo qui ajustait Tape à bout portant (1-1, 30e). Toujours menaçants, à l’image d’une frappe de Dao repoussée tant bien que mal par Simon, les poulains de Soualiho Haidara avaient chaud avant la pause mais le but d’Oyarzabal était logiquement refusé pour hors-jeu.

Bailly buteur… puis dans tous les mauvais coups

Nouvelle frayeur au retour des vestiaires lorsqu’une frappe espagnole heurtait le haut de la barre mais, globalement, les Ivoiriens tenaient bon. Mieux, à l’approche du temps additionnel, Gradel concluait un contre d’une frappe rasante pour remettre les siens en tête (1-2, 90e) ! Les Eléphanteaux étaient à quelques instants d’une qualification historique ! Mais, dans la foulée, ils gâchaient tout et se rendaient coupables de grosses largesses défensives avec Kouamé puis Bailly qui manquaient leur dégagement de la tête et permettaient à Mir d’égaliser aussitôt (2-2, 90e+3)… Prolongation !

Décidément dans tous les mauvais coups en cette fin de partie, Bailly commettait ensuite une grosse faute de main sur corner et permettait à Oyarzabal de donner l’avantage à la Rojita sur penalty (3-2, 98e). Les Ivoiriens n’y étaient plus et Mir scellait définitivement leur sort en signant un triplé dans les dernières minutes (117e, 120e+1) pour donner à ce succès des allures de correction. Les Eléphanteaux, en tête à deux reprises mais coupables de grosses erreurs défensives par manque de concentration, rentreront à la maison avec de gros regrets…

Les compos

Afikfoot

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

#LuBess