SA DOMESTIQUE SAUVAGEMENT BASTONNÉE PUIS MORDUE PAR SON ÉPOUSE : Le mari Khadim Diop au procureur «j’ai tort»


L’affaire de la terrible vidéo virale dans laquelle une dame tapait et mordait sa bonne a été appelée à la barre hier. Le mari, Khadim Diop, a été condamné à 3 mois de prison assortis du sursispour collecte illicite de données à caractère personnel. Son tort : alors que son épouse bastonnait sauvagement sa domestique, il était tranquillement resté à filmer la scène de bagarre. Comme explication, il indique qu’il voulait des preuves pour montrer ce dont son épouse est capable.

L’affaire de la domestique sauvagement battue et mordue par sa patronne avait soulevé sur les réseaux sociaux une vague d’indignation vu la cruauté des faits. Toutefois, ce qui avait le plus sidéré les gens, c’était le comportement de Khadim Diop, l’époux de la patronne de la bonne. Ce mari, au lieu de venir en aide à sa domestique qui se faisait sauvagement tabasser et mordre par son épouse, s’est tout simplement mis à filmer cette scène de barbarie alors que la bonne subissait une violence inouïe. Conséquence : son acte l’a conduit devant le juge pour collecte illicite de données à caractère personnel. À la police jusque devant le juge, il est resté constant dans sa déclaration. Il a soutenu que son intention n’était pas de faire mal, mais qu’il ne faisait que collecter des preuves. «Ma femme m’a fait subir des misères. Je subissais tout de sa part. Je les ai filmées pour avoir des preuves de ce qu’elle me faisait vivre puisque je sais de quoi elle est capable. Au cours de la bagarre, mon épouse était armée d’un pilon».
Outré par le comportement du prévenu, le juge lui lance : «et s’il lui avait asséné des coups de pilon jusqu’à ce que mort s’ensuive, qu’est-ce-que tu allais dire? Tu devais les séparer et non les filmer! On te reproche d’avoir collecté ces images. Si j’écoute la manière dont tu la décris, on peut en déduire qu’elle est belliqueuse et sadique. Tu devais agir autrement et non la filmer». L’inculpé de rétorquer: «je l’ai fait pour avoir des preuves».

Khadim Diop au procureur :«j’ai tort»

Revenant aussi à la charge, le représentant du procureur de répliquer :«en tant que responsable, tu ne devais pas agir de la sorte. L’une pouvait ôter la vie à l’autre. Qu’est-ce-que tu allais dire si cela se produisait ?» À ce propos, Khadim Diop, l’époux reconnaît: «j’ai tort». Malgré cela, le représentant du procureur a requis l’application de la loi pénale contre lui.
Avocat du mis en cause, Me Souleymane Soumaré a, dans sa plaidoirie, attesté qu’il fallait à l’époux collecter des images pour prouver à la famille ces actes que lui faisait subir son épouse. Partant de ces observations, la robe noire a demandé pour le compte de son client une application extrêmement bienveillante de la loi.
Finalement, le tribunal, dans sa magnanimité,a condamné Khadim Diop à 3 mois de prison assortis du sursis après l’avoir déclaré coupable des faits qui lui sont imputés. Pour rappel, cette affaire est survenue lorsque la patronne a remis à sa domestique des habits afin qu’elle fasse le linge. Hélas, pour avoir demandé d’attendre le lendemain pour exécuter la tâche qui lui a été confiée, elle s’est attiré les foudres de sa patronne. Celle-ci l’a rouée de coups sous le regard impuissant de son mari.

Fatou D. DIONE

LES ECHOS

via Dakarbuzz

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess