Siteu sur la reprogrammation de son combat contre Papa Sow : « J’ai rempli ma part du contrat, j’irai récupérer mes 25 millions »



Le lutteur Siteu a réagi après la décision du CNG qui compte reprogrammer son combat contre Papa Sow le 29 janvier prochain. Le phénomène de Lansar qui réclame et sa victoire et son reliquat, n’est pas prêt pour un combat de clarification contre Papa Sow.

Après un échec de leur premier duel du 5 dé cembre dernier à cause d’une blessure de Papa Sow qui a reçu un tam-tam sur la tête, les deux lutteurs vont retrouver l’Arène nationale. Mais, le Comité national de gestion de la lutte a pris des sanctions: bloqué les reliquats des deux lutteurs et demandé à ce que le combat soit reprogrammé le 29 janvier prochain. Il ne faudra surtout pas compter sur le phénomène de Lansar pour le duel programmé le 29 janvier prochain.

Le protégé de Max Mbargane est catégorique : «Je ne suis l’esclave de personne. Je ne lutterai pas le 29 janvier prochain», dit d’emblée le lutteur de Lansar qui a pris une sanction de six mois avec sursis et une amande de 500 000 FCFA pour réparation du bien public saccagé par ses supporters. Son batteur de tam-tam qui a agressé Papa Sow a écopé d’une suspension de 15 ans ferme d’accès à l’Arène.

Une sanction que Siteu trouve «anormale». Et pour l’histoire du contrat qui le lie avec le promoteur, le lutteur estime l’avoir rempli. Il réclame d’ailleurs son reliquat. «J’ai rempli mon contrat. Je ne veux rien attendre, je ne veux que mon argent, mon reliquat que me doit le promoteur. Ce qui est arrivé à l’arène nationale n’est pas de ma faute. J’ai respecté mon engagement avec le promoteur du combat.

Il a que été reporté une première fois, alors qu’il ne restait que 15 jours à cause du Covid-19. Ensuite, une deuxième fois à une semaine du jour-J. Pourtant, pendant tout ce temps, je dépensais mon propre argent. La seule chose qui me lie actuellement à Pape Abdou Fall, c’est mon reliquat. Il me doit 25 millions de FCFA que j’irais récupérer dans les prochains jours», avertit le protégé de Max Mbargane.

Selon lui, la journée du 5 décembre dernier a été une réussite totale pour le promoteur, puisque ce dernier avait fait guichet fermé et empoché beaucoup d’argent. «C’est la raison pour laquelle je ne compte pas laisser mon reliquat entre ses mains», poursuit-il.

wiwsport Avec l’Observateur

via Dakarbuzz

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess