Sortie du chef de l’Etat sur Rfi : Les enseignants de l’Apr saluent le sens de responsabilité de Macky Sall

Les membres du réseau des enseignants de l’Apr apprécient la sortie du président de la République concernant l’affaire Sonko. Dans un communiqué, ledit réseau soutient que Macky Sall a fait preuve de «responsabilité» et de «mesure» lorsqu’il a été interpellé sur cette question. Selon ces membres de l’Apr, M. Sall, «fidèle à son principe de rester dans le temps de l’action, a battu en brèche cette thèse du «complot« brandi par l’opposant Ousmane Sonko accusé de viol par une jeune fille de vingt ans». Les enseignants de l’Apr qui soulignent qu’Ous­ma­ne Sonko, dans sa ligne de défense, a voulu politiser le dossier, estiment que le chef de l’Etat a bien fait dans son interview de convoquer «le caractère privé de cette affaire».
Toutefois, ils estiment que cette réponse n’a pas découragé M. Sonko qui, selon eux, à travers sa page Facebook, a, «dans un langage ordurier et d’élucubration en élucubration, tenté vainement d’écorner l’image de cette institution qu’il convoite et peine à respecter : Le président de la République». En outre, ils informent que cette réponse du leader de Pastef intervient au moment où «ses soutiens les plus proches sont de plus en plus suspicieux pour ne pas dire convaincus de sa culpabilité». D’après eux, s’étant engagé «à se mettre à la disposition de la justice dès que son immunité parlementaire serait levée», Sonko «travaille manifestement à paralyser toutes les procédures tendant à le rendre justiciable et qu’à travers un procès, la lumière soit faite sur cette affaire».
Et ces membres de l’Apr d’ajouter : «Nous l’exhortons donc à s’appliquer toutes ses leçons sur l’équité, l’égalité, la justice et la justesse qu’il a toujours prodiguées au pouvoir central.» Les camarades de parti du chef de l’Etat «ont aussi dénoncé le comportement des nouveaux collaborateurs du parti Pastef». D’après eux, ces derniers, «sous le manteau de membres de la Société civile, se démultiplient pour passer au niveau de tous les supports médiatiques qui existent et marquer leur soutien à l’accusé Ousmane Sonko en faisant l’apologie du viol comme d’incessants appels au soulèvement».
Par ailleurs, se prononçant sur la pandémie, les enseignants de l’Apr ont salué le lancement de la campagne de vaccination. Tout en appelant la population à la collaboration pour la réussite de cette campagne, ils demandent «le renforcement du protocole de santé en vigueur dans les établissements scolaires du Sénégal». Par la même occasion, ces enseignants souhaitent «une mise à disposition du vaccin contre le coronavirus, dans le milieu scolaire et cela dans les plus brefs délais».

via LeQuotidien

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Aux Etats-Unis, Joe Manchin, un « démocrate conservateur » pivot du Sénat

Next Post

Interdits de marche hier, ils veulent récidiver : Pastef et Frapp vont manifester «avec ou sans autorisation»

Related Posts