Sur les conseils de son marabout, de ses avocats et de la Société civile – Sonko se plie sur l’instruction : «J’irai répondre même si je ne crois pas à la Justice»

Contrairement à ce qu’il avait annoncé, Ousmane Sonko, accusé de viol, a décidé de répondre ce matin à la convocation du juge d’instruction du 8ème cabinet. Un rétropédalage qui a été rendu possible grâce à des échanges avec son marabout, ses avocats et la visite de Alioune Tine.

Lors de sa dernière sortie, Ousmane Sonko avait déclaré qu’il n’allait pas déférer à la convocation du juge d’instruction du 8ème cabinet, «réputé faible et non indépendant». Finalement, le leader de Pastef a lâché du lest. Peu après 21h hier, il a fait une déclaration pour confirmer son marabout, Serigne Abdou Mbacké, et ses avocats qui l’ont précédé. «Demain (ce mercredi), à l’heure de la convocation, nous irons répondre au juge d’instruction. Mais cela ne veut pas dire abdication», a-t-il lâché. Même si, ajoute-t-il, «nous ne faisons pas confiance à la justice». Tout cela, après sur insistance de ses avocats qui ne veulent pas qu’il tombe dans un «piège» qui pourrait être joint aux accusations contre lui. Selon lui, ils lui ont conseillé d’éviter de créer «un dossier dans le dossier». «Si nous résistons, ils sont prêts à envoyer l’Armée pour parler de rébellion. Et puisque y aller et ne pas y aller reviendrait au même résultat, la raison voudrait qu’on aille répondre selon mes avocats», a-t-il souligné. «Nous avons appris qu’ils ont ouvert une procédure pour appel à l’insurrection devant le 1er cabinet du juge Samba Sall», a-t-il dit. Il ajoute qu’après avoir arrêté 23 jeunes qui se réclament de lui, les autorités judiciaires veulent y joindre X qui n’est personne d’autre que Ousmane Sonko. A ses militants, il déclare qu’il ne s’agit nullement d’une volte-face. «La bataille n’a même pas encore commencé. C’est aujourd’hui que nous devons davantage nous mobiliser.»

Les conseils de ses avocats et de Alioune Tine
Quelques heures auparavant, les avocats de Ousmane Sonko ont fait une déclaration chez Me Massokhna Kane, à Mermoz. Dans une note lue par Me Bamba Cissé, le Collectif, malgré la «légèreté des accusations sans fondement» et des «vices de procédure» dans la levée de l’immunité parlementaire, conseille à son client d’aller répondre à la convocation du juge Mamadou Seck. Sur Twitter, Alioune Tine a également confirmé les bonnes dispositions du chef des Patriotes à se mettre à la disposition du juge. Il était hier au domicile du leader de Pastef. «J’ai rencontré un leader confiant et très en forme, un homme d’une grande humilité et d’une grande lucidité avec une grande capacité d’écoute. Il se rendra dignement demain (aujourd’hui) devant le juge. Qu’il comparaisse libre serait simplement reconnaître qu’il est présumé innocent», a déclaré le fondateur du think thank Africa jom, figure de la société civile.

Le ndigël de son marabout
Ce changement dans la posture du député non-inscrit a été annoncé en début d’après-midi par son marabout, Serigne Abdou Mbacké Ibn Serigne Cheikh Khady. «Au nom de la paix civile et de la stabilité du pays et après avoir longuement discuté avec plusieurs personnalité politiques, de la société civile, mais aussi de différentes obédiences religieuses, j’ai demandé à M. Ousmane Sonko de bien vouloir déférer à la convocation du juge qui souhaite l’entendre ce mercredi 3 mars 2021. Une demande qu’il a acceptée au nom de l’immense respect qu’il me voue en tant que son guide et ami, mais aussi au nom de son profond attachement à la paix», a dit dans un communiqué le chef religieux qui renouvelle son «attachement et soutien» à son disciple.

via LeQuotidien

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

#LuBess